Héritage

::

Paul klee ad parnassum 1932

Héritage

Abdellatif El ouarari

 

 

 

 

 

 

 

 

Traduit par N.E. boucheqif

 

 

 

 

Par toi les arcades cheminent

Et les vestiges se font devancer par les buts des hiboux.

Je frotte ma paume.

 

 

Aucun de la famille du jour ne demande en passant.

au milieu

des places comme l’orgue

derrière le rideau

ils hurlent.

Peut-être les hirondelles sont-elles dans un sommeil profond.

 

 

la porte ne ressemble pas à l’amulette

comme ce pas sur les escaliers

qui perce les violons suspendus

dans une atmosphère

bombardée d’affinités :

Dam dam da dam

Dans la chorale de la guerre arrive pareilles choses

et dans les films d’horreur aussi.

 

 

L’honneur s’égare en campement encombrant

puis se morfond dans la calamité du voisinage.

La lumière s’échappait encore 

de la fente du musée

inondait des hommes qui mâchaient le temps.

 

 

Malgré cela il baille

et ne rêve pas de vêtements courts

comme la distraction des écureuils.

 

 

 

التعديل الأخير تم: 05/07/2021